Logo-en-jpeg Faune sauvage

Le ramassage, le transport et la détention d'animaux de la faune sauvage sont interdits qu'il s'agisse d'espèces protégées ou de gibier. Une dérogation est accordée pour les particuliers qui ramassent un animal blessé pour le conduire dans un centre agréé de sauvegarde de la faune sauvage. Dans ce cas,téléphonez au centre de sauvegarde le plus proche avant d'entreprendre le transport : ils pourront vous donner des conseils pour le transport et, le cas échéant, témoigner de la bonne foi de la personne qui transporte l'animal.

Les vétérinaires ne sont pas habilités à soigner les animaux sauvages en dehors de ces centres de sauvegarde.

Centres de sauvegarde de la faune sauvage : conseils, adresses, ...

Ligue de Protection des Oiseaux

 

 Logo-en-jpeg Sauvez Bambi ... ou un jeune rapace nocturne tombé du nid

 N'y touchez surtout pas !

Un faon seul n'est PAS abandonné. Pendant ses premiers mois de vie, il n'accompagne sa mère que pendant de courts moments. Celle-ci lui apprend à se coucher et à rester immobile afin de ne pas attirer l'attention des prédateurs. Elle ne retourne vers lui que pour l'allaiter et le laisse seul le reste de la journée. La meilleure attitude est donc de ne pas y toucher et de passer votre chemin.

Il en est de même pour les jeunes rapaces nocturnes (et d'une manière générale de tous les jeunes oiseaux) qui ne sont presque jamais abandonnés par leurs parents. S'ils sont au sol perchez-les sur une branche hors de portée des prédateurs ou remettez-les dans leur nid, s'il est accessible. Mais ne les emmenez-pas, sauf s'ils sont visiblement blessés (dans ce cas contactez un centre de sauvegarde de la faune)

Logo-en-jpeg Après avoir partagé avec vous ces quelques conseils, nous vous proposons quelques photos personnelles.

Clinique-veterinaire-Rambouillet-36-faune

Clinique-veterinaire-Rambouillet-37-faune

Clinique-veterinaire-Rambouillet-38-faune

Clinique-veterinaire-Rambouillet-39-faune

Clinique-veterinaire-Rambouillet-35-faune

Retour